Tricot – Le bonnet Kobuk

Je ne portais pas beaucoup de bonnets avant de me mettre à tricoter, mais avec tooouuus les modèles proposés sur Ravelry et autres sites et/ou livres qui me donnaient envie, je me suis sentie obligée de commencer à en faire et par la même occasion de les porter. A vrai dire, je ne sais plus trop pourquoi je n’en portais pas avant, c’est quand même fort agréable en ces temps un peu frisquets !

Les laines Skinny Single de Hedgehog Fibres coloris Down by the river et Mohair Luxe de Yarn blanche prêtes pour être tricotées sur les aiguilles circulaires Addi bambou en bonnet Kobuk de la créatrice Caitlin Hunter de Boyland Knitworks par McLovin.

Dans la jungle des modèles de bonnets, lorsque l’on veut quelque chose de chaud, il me paraît naturel de faire confiance aux créations de Caitlin Hunter de Boyland Knitworks puisqu’elle vient tout simplement d’Alaska ! J’ai découvert son travail par le biais de ses magnifiques pulls Birkin, Tecumseh, le vu partout sur les réseaux Zweig et autre Alyeska (que j’ai commencé mais qui est actuellement en pause pour mauvaise taille car je n’avais pas fait d’échantillon BOUH quelle honte, frappez moi oui c’est mal)…

Le nom du bonnet Kobuk évoque lui aussi l’Alaska puisqu’une rivière et un village portent ce nom, ainsi qu’un parc naturel, le Kobuk Valley National Park, qui me donne bien envie d’y aller faire un tour depuis que je me suis renseignée sur son cas :)

Le bonnet Kobuk de la créatrice Caitlin Hunter de Boyland Knitworks tricoté à la main par McLovin avec de la laine Hedgehog Fibres et Lang Yarn.

Ce bonnet m’a tout de suite plus puisque j’adooooore les noppes (les petites boules en relief) ! J’en profite pour vous signaler que ce n’est pas un modèle à conseiller aux débutants, sauf si vous aimez vraiment les gros challenges : il réunit quand même un combo de : côtes 1/1 torses + torsades très fines sur 2 mailles à chaque fois + noppes !

Gros plan sur le bonnet à noppes et côtes torses Kobuk de la créatrice Caitlin Hunter de Boyland Knitworks en cours de tricot à la main sur aiguilles circulaires par McLovin.

Le côté vaporeux m’avait également tapé dans l’œil au premier regard, il est créé par l’utilisation de deux laines ensemble : une laine lisse et assez épaisse du type DK et une très fine type lace mais un peu poilue, ce qui permet également un jeu intéressant entre les couleurs.

Je voulais absolument utiliser ma laine Hedgehog Fibres coloris “Down by the river” (trop joli nom n’est-il pas ?) achetée il y a vraiment longtemps au festival Des Fibres au Fil dans les montagnes bretonnes aka les Monts d’Arrée. Mais même avec la jolie Mohair Luxe de Lang Yarn, elle était trop fine par rapport à ce qui était préconisé, donc, #actionréaction, j’ai :

1. Réalisé un échantillon avec les deux laines ! Oui, je ne croyais pas le dire un jour mais l’échantillon est une nécessité, surtout dans ce genre de cas.

2. Calculé (à peu près) la circonférence du bonnet modèle en divisant la longueur de l’échantillon par le nombre de mailles de cet échantillon puis en remultipliant le tout par le nombre de mailles à monter en tout pour commencer le bonnet.

3. Fait un ratio avec mon échantillon pour voir combien de mailles je devais monter en plus pour arriver à la même longueur ! CQFD !

Le bonnet Kobuk de la créatrice Caitlin Hunter de Boyland Knitworks, tricoté à la main par McLovin qui le porte de dos.

Attention quand même, en raison du motif on ne peut pas ajouter n’importe quel nombre de mailles ! J’ai donc réfléchi un peu et jugé qu’en reproduisant le motif 6 fois au lieu de 5, ça devrait à peu près le faire. Et guess what ? Ça l’a fait ! Pour fêter ça je me suis acheté le pompon le plus gros que j’ai trouvé pour le poser tout en haut de mon super bonnet !

P.S. : Last info but not least, c’est le cas de le dire, le modèle n’est disponible qu’en anglais, mais si vous lisez facilement les diagrammes, cela ne devrait pas être un obstacle majeur. Et si vous avez une question sur un terme, n’hésitez pas à me contacter, j’aurai peut-être la réponse :)

Le bonnet Kobuk de la créatrice Caitlin Hunter de Boyland Knitworks, tricoté à la main par McLovin qui le porte de face.

Ken ar c’hentañ et à la prochaine !

*McLovin*

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.