“Des Modes et Nous” le costume breton au goût du jour

L’été dernier, j’ai participé au concours “Des Modes et Nous” organisé par Kendalc’h ! Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette institution de la culture bretonne, la confédération Kendalc’h est un regroupement d’associations culturelles avec notamment beaucoup de cercles celtiques et un peu de chorales + quelques membres individuels. Kendalc’h se donne pour but de protéger le patrimoine breton, notamment dans le domaine du costume, des danses et chants mais aussi de le transmettre et d’encourager la création à partir de ce patrimoine. C’est exactement dans cette optique que se situe le concours “Des Modes et Nous” qui concerne, comme vous allez le voir tout de suite, le costume breton traditionnel !

Deux catégories sont ouvertes :

  • l’une dans laquelle les participants recréent intégralement une tenue historique bretonne, par exemple en se basant sur des tableaux, des descriptions, des gravures etc. Je ne vous raconte même pas le niveau dans cette catégorie puisqu’il faut vraiment réfléchir à tout : matériaux, techniques, couleurs… parfois à partir de vraiment peu de sources disponibles !
  • pour l’autre catégorie, celle dans laquelle je me suis inscrite, il s’agit de créer une tenue contemporaine inspirée du costume breton.

L'affiche du concours Des Modes et Nous 2017 sur le thème "Des Modes et Nous" par la confédération de danse et costumes bretons Kendalc'h.Pour ces deux catégories, la confédération définit un thème tous les ans : le mariage, le travail… Cette année, le thème choisi était le pardon ! Si vous n’êtes pas familiers de la culture bretonne, vous serez peut-être surpris mais, en Bretagne, aux siècles précédents, avaient lieu de nombreux pardons qui pouvaient atteindre une taille et une importance assez considérable. Certains ont même toujours lieu comme… le pardon de Notre-Dame de la Clarté en Perros-Guirec.

Je vous parle de ce pardon puisque c’est celui dont j’ai décidé de m’inspirer pour ma robe “Été à Perros-Guirec”. Pour ceux qui ne le savent pas, je viens de Pleumeur-Bodou sur la côte nord de la Bretagne et j’ai fait toute ma plus jeune scolarité à Perros-Guirec. Mon père habitant à La Clarté depuis un bon nombre d’années maintenant, ce pardon me parle particulièrement puisque la procession passe juste devant sa maison !

Deux images du pardon de La Clarté en Perros-Guirec à deux époques différentes pour illustrer mon dossier du concours Des Modes et Nous de la confédération Kendalc'h en 2017.
Le pardon de La Clarté en Perros-Guirec hier et aujourd’hui ! © Musée de Bretagne / Le Télégramme

Pendant plusieurs années, j’ai aussi fait partie du cercle celtique de Perros-Guirec, et si vous pensez qu’un cercle celtique est juste un groupe de personnes mettant des costumes pour danser, vous vous trompez ! La plupart des groupes mènent de vraies recherches autour des vêtements, des tenues qui étaient portés historiquement en Bretagne. C’est le cas du cercle de Perros-Guirec où j’ai appris de nombreuses choses sur le costume trégorrois, sur le costume breton et sur les vêtements traditionnels et non-traditionnels d’une manière générale. Ceci en même temps que je rencontrais beaucoup de gens qui sont encore mes amis aujourd’hui et que nous voyagions pas mal, en Bretagne et ailleurs, tout en rigolant bien :) Bref, je m’égare… Revenons-en à la robe !

Pour les personnes n’ayant aucune connaissance sur le costume breton, sachez qu’il est extrêmement divers ! Bien plus que ce que peut laisser penser l’image d’Epinal d’une certaine coiffe très en hauteur… Bref, il existe de nombreuses “modes” très différentes selon l’époque ou le lieu géographique (voir carte des pays bretons ici) ! Pour mon inspiration, j’ai choisi le costume trégorrois , tel qu’il pouvait être observé disons dans une fourchette entre 1900 et 1920 au pardon de La Clarté en Perros-Guirec. Les éléments phares de cette “mode”, comme on dit, étaient pour moi : le châle, la coiffe, la silhouette avec une taille haute marquée, la couleur noir du costume (à part le châle parfois) et la couleur bleue, couleur de ce pardon car couleur de la Vierge.

Mes premiers dessins du projet de création contemporaine pour le concours Des Modes et Nous 2017 de la confédération Kendalc'h sur le thème des pardons en Bretagne.
Mes premiers dessins du projet pour le concours.

Comme je suis débutante en couture, je n’avais, avant cette histoire cousu que ce slip. Autant dire que si je n’avais pas promis l’année d’avant de participer au concours (pensant avoir largement le temps de progresser en un an LOL), je ne l’aurais pas fait ! Étant donc trop novice pour patronner, je me suis contenté de choisir une robe qui correspondait à ce que j’avais envie de faire, c’est-à-dire une robe à double jupe. Je l’ai trouvé très facilement dans le livre Un été Couture de La République du Chiffon : la robe Marie. Je l’ai réalisée en noir pour qu’elle rappelle la longue jupe et le tablier souvent noirs du costume de cérémonie porté lors du pardon.

La robe Marie de la République du Chiffon qui a servi de base à ma création contemporaine pour le concours Des Modes et Nous 2017 de la confédération Kendalc'h.
La robe Marie de la République du Chiffon.
Portrait d'une jeune femme trégorroise en costume avec une double jupe issue des collections du musée de Bretagne et utilisée pour le concours Des Modes et Nous 2017 de la confédération Kendalc'h.
Fun fact, en pensant être ultra créative avec ma double jupe, je suis tombée sur la photo de cette dame… La mode est un éternel recommencement, définitivement ! © Musée de Bretagne

Ce patron était vraiment parfait puisqu’avec ses boutons sur le corsage, il permettait de renvoyer aux chemisiers portés sous le châle et son petit côté vintage correspondait vraiment avec l’idée que j’avais !

Il me restait à réaliser le châle et la coiffe que j’ai décidé de fondre en un seul élément : le dos nu. J’ai découpé le dos de la robe pour créer une forme triangle correspondant au châle puis réalisé un second triangle de tulle de coton afin de recouvrir le dos nu en créant un effet de transparence. J’ai réalisé un triangle de tulle plus grand que le dos nus ouvert dans la robe pour pouvoir le raccrocher aux épaules et éviter que le tulle ne soit déformé par le poids de la robe. Ce triangle se prolongeait sur le devant de la robe pour figurer le châle de façon plus réaliste.

Les grands châles trégorrois étant souvent bordés de macramé, j’ai ajouté au bord du “châle” une bordure en coton imitant cette technique. A vrai dire, si j’ai bien un regret sur cette robe, c’est de n’avoir pas fait le macramé moi-même mais malheureusement, je sais vraiment pas du tout en faire et mes calculs savants sur le planning m’ont assez vite montrés que j’étais trop juste pour apprendre à le faire de façon satisfaisante :) Après, rien ne m’empêchera de le remplacer par la suite !

La robe Eté à Perros-Guirec, création contemporaine inspirée du costume trégorrois pour le concours Des Modes et Nous de la confédération Kendalc'h vue de dos avec coiffure.
© Guingamp Club Photos

Ce dos nu en tulle représentait la coiffe notamment par la matière dans laquelle il était réalisé : le tulle de coton, matière dans laquelle furent réalisées de nombreuses toukenn (coiffes trégorroises). Comme j’avais pris précédemment un trimestre de cours de broderie sur tulle avec l’école de broderie d’art Pascal Jaouen, j’ai pu appuyer ce lien avec la coiffe en réalisant une broderie sur tulle dans le dos. Mais pas n’importe laquelle ! Il s’agissait d’un motif présent sur une magnifique coiffe donné par ma voisine il y a longtemps. Ce cadeau m’avait fait extrêmement plaisir et j’étais donc d’autant plus contente de pouvoir donner une nouvelle vie à ce motif.

La toukenn, coiffe trégorroise, en tulle de coton brodé ayant servi d'exemple pour la broderie du dos de la robe Eté à Perros-Guirec, création contemporaine pour le concours Des Modes et Nous 2017 de la confédération Kendalc'h.
La toukenn (coiffe trégorroise) ayant servi d’exemple !

Enfin, avant d’appliquer le châle/coiffe/dos nu sur la robe, j’ai réalisé une teinture turquoise au procion sur l’ensemble. J’ai fait ce choix pour avoir une couleur uniforme sur l’ensemble des éléments et aussi puisqu’il s’agit d’une teinture qui agit à froid et que je ne pouvais pas chauffer ou faire bouillir ma broderie, j’avais trop peur de la déformer !

Pour la présentation, j’avais le choix entre porter la robe moi-même et trouver un “mannequin” ! Comme j’avais vraiment envie de faire une robe à ma taille et qu’aucune copine de même dimension n’était disponible ce jour-là, j’ai choisi la première option. J’étais teeeellement stressée : il fallait parler devant toute une salle et un jury de 4 personnes ! En plus, j’ai dû réfléchir à tout ce qui allait avec la robe : le maquillage, les accessoires, la coiffure… J’ai choisi de me maquiller en bleu et de réaliser un tour de cou avec un ruban de velours bleu et un pendentif d’hortensias en résine. Et puisque Perros-Guirec est la cité des hortensias, j’en ai aussi mis plein le panier un peu rétro que je portais ! Pour les chaussures, mes sandales Swedish Hasbeens m’ont paru tout à fait convenir puisque ces chaussures sont montées sur une base de sabots, elle faisaient donc vraiment écho à la démarche du concours entre ancien et contemporain. Enfin, je me suis coiffée avec deux petits chignons-tresses relevés sur le même modèle que ceux que les femmes faisaient en dessous de leur coiffe !

La robe Eté à Perros-Guirec, création contemporaine inspirée du costume trégorrois pour le concours Des Modes et Nous de la confédération Kendalc'h vue de dos avec coiffure et maquillage.
© Guingamp Club Photos

Voilà, vous savez tout sur la robe qui m’a permis… de gagner le concours cette année !! A l’annonce des résultats j’ai vraiment été surprise, étant donné mon niveau de couture, je ne pensais pas pouvoir l’emporter. Les robes des autres concurrentes étaient superbes, je les félicite encore de leur travail et leur démarche de création. J’espère que nous nous retrouverons l’année prochaine pour la prochaine édition du concours sur le thème des costumes d’artisans, c’est à dire des gens qui travaillaient dans les villes et non dans les champs ! D’ailleurs, il est temps que je me mette au travail… :D

La robe Eté à Perros-Guirec, création contemporaine inspirée du costume trégorrois pour le concours Des Modes et Nous de la confédération Kendalc'h lors du défilé dans Guingamp.
© Guingamp Club Photos

Si vous aussi êtes motivé.e.s pour le concours, tous les renseignements sont ici. Nous n’étions que trois concurrentes l’année dernière, c’est vraiment dommage pour une aussi bonne idée ! C’est un super challenge créatif, je vous encourage vraiment à participer ! Et si vous êtes hésitant.e à cause de votre niveau, n’hésitez pas : comme le montre mon exemple, pas besoin d’être une couturière professionnelle pour tenter sa chance !

 

Ken ar c’hentañ et à la prochaine.

 

*McLovin*

  7 comments for ““Des Modes et Nous” le costume breton au goût du jour

  1. avril 3, 2018 at 7:13

    ooh c’est trop bien !! Je me demande si j’oserai participer au concours, est ce ouvert aussi aux bretonnes de coeur ? ;)

    • avril 6, 2018 at 7:06

      Oui oui ! C’est ouvert à tout le monde, la plaquette est ici ! Tiens moi au courant si tu t’inscris :)

  2. mai 23, 2018 at 8:30

    Waw, ton costume est ma-gni-fi-que ! Je ne connais rien à la culture bretonne mais ton article est plein de sources et de références et ça donne envie d’en savoir plus ! (Ce qui pourrait être intéressant pour quelqu’un qui porte un prénom celtique, héhé) !

    • mai 24, 2018 at 6:41

      Merci beaucoup ! Ravie que ça te plaise, je suis un peu en stress en ce moment parce que je voudrais participer de nouveau au concours cette année mais que je suis trèèèèès en retard sur le projet (comme d’habitude :D).
      Sinon ton blog me plaît beaucoup :) J’ai débuté la frivolité il n’y a pas longtemps du tout, il faudrait que j’ai vraiment le temps de m’y mettre pour progresser et vraiment faire des choses mais j’aime beaucoup ce que tu fais avec cette technique en tout cas, ça donne envie !

      • mai 24, 2018 at 12:04

        Oh, merci beaucoup ! Oui il faut un certain temps au début pour comprendre le fonctionnement des doubles nœuds mais après ça roule tout seul. Tu frivoles avec quoi ? Une navette ou une aiguille ?

        • mai 24, 2018 at 12:06

          PS : J’avais des smileys dans mes commentaires avec emojipedia mais ils ne s’affichent pas ahah ! Je le mets donc maintenant. :D !

        • mai 24, 2018 at 7:51

          Pour le moment j’ai juste une petite navette bleue de la marque Prym mais je viens vraiment juste de commencer :)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.